Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2014

Quand des fois tout le monde me saoule

À part ça je ne suis plus retournée dans ce nouveau magasin bio qui a ouvert juste à côté de chez nous.
À cause de leurs :
Salut !
Tu veux quoi ?

Avec Internet, Twitter, Facebook, et ces dizaines d'inconnus qui te parlent comme si t'étais leur pote depuis toujours ou ceux qui te jugent (sans te connaître) te donnent des leçons ou t'insultent.

Tutoyer ses clients.
Nan mais ça fait tellement années 2000.


Et puis cette discussion entre filles, où j'explique à une pote enceinte comment je trouve l'allaitement magnifique mais tellement difficile (même si j'y suis toujours depuis pratiquement 7 mois) et qu'il ne faut pas s'en vouloir de ne pas le faire ou d'arrêter (genre te prends pas la tête fais comme tu le sens) et une autre CONNASSE (qui écoutait la conversation d'une oreille) qui a allaité ses gosses jusque 2 ans et qui commence à se la péter avec son laïus à deux balles sur la facilité de l'allaitement et les bienfaits indéniables pour tes enfants. Et comme ses copines de la leche league sont super géniales.

J'en peux plus de ces meufs..
Qui prennent leur cas pour des généralités.
Qui ont eu plus de facilité à allaiter (ou qui mentent honteusement parce qu'en vrai elles ont grave galéré) (comme toutes les autres)

Cette arrogance je ne la supporte plus..

tumblr_m4silrOKXR1r8th2o.gif



En fait je supporte de moins en moins que tout le monde se mêle de ma façon d'être une mère en général. À part des exceptions (c'est à dire toutes celles qui me connaissaient avant que je ne sois maman) (qui me connaissent donc moi toute seule)
Je ne supporte plus non plus qu'on me pousse.
À arrêter l'allaitement par ex (pour pouvoir déléguer et laisser le petit à ma belle mère)

C'est mon corps.
Mon (mes) choix.
Et surtout MON bébé.

En plus il a bientôt 7 mois oui, mais 4 ½  seulement en âge corrigé. Son développement est atypique.
Je dois/veux m'occuper de lui.
Et je sens que c'est comme ça que ça doit se passer.

Je me réoccuperai mieux de moi après.

Idem pour mon homme.
J'ai surement pas décidé seule, on est en plein compromis tous les deux. Il a accepté que la maternité m'ait (re)transformée en animal. Solitaire.
On gère au jour le jour. Je fais tout pour ne pas le mettre de côté. Ou oublier qu'il existe.
Et tous les jours ce sont des prises de tête, des grandes discussions, des choix à réadapter, des improvisations. Et des solutions de passage. Qu'on essaie les moins bancales possible.

Tous les jours.

Je me sens vidée.
Et submergée en même temps par trop d'amour
(alors oui ce n'est pas le même genre d'amour mais ça prend autant de place)

Moi aussi souvent je ne comprends pas le choix des autres, il y a même des trucs que je trouverai complètement insupportable pour moi (comme ce pote qui veut obliger sa meuf à ne plus faire dormir leur petit de deux semaines à peine près d'eux dans leur chambre) (deux semaines.. franchement) (alors oui je ne comprends pas)

(mais voilà CHACUN FAIT COMME IL VEUT)

Mon fils m'a fait une grosse crise de fatigue pour la première fois.
Des pleurs en crise d'hystérie impossible à calmer.
Ou à consoler.
Lui qui est si zen et conciliant.

Mais je me suis bien rendue compte que si sa limite à lui avait été franchie. La mienne l'était déjà depuis plus longtemps (sauf que j'ai voulu faire acte de bienséance et pour faire plaisir à tout le monde en restant à cette petite sauterie d'anniversaire)

Finalement je n'ai jamais eu une aussi belle excuse pour me casser sans demander mon reste d'une après-midi entre pote où je me faisais royalement chier.


Être maman ne m'a pas changée.
Mais ça a révélé ce qui était enfui au fond de moi et que je ne voulais pas forcément admettre. Mais que je sentais bien exister quelque part.
J'ai fait semblant de rien pour entrer au mieux que je pouvais dans le moule.
Mais maintenant, merde.
J'accepte d'être ce que je suis en train de devenir.

Et j'aime être cette maman à plein temps.

tumblr_n1vwpsPiA61rbrhnko1_500.gif

Commentaires

Comme je te comprends! Mon (3ème ) bb à 3 mois et pour la première fois j'ai un allaitement pas facile mais je m'accroche alors que je trouve que je suis peu soutenue, oui l'allaitement fatigue, affame, accapare mais comble aussi et je ne veux pas passer à côté de ces moments là avec mon bb, le comble c'est que si c'était le 1 ou 2 eme il faudrait que je rebosse au moment où ça se met (à peu près) bien en place.

Écrit par : cecile | 12/05/2014

Ouai je suis d'accord, rebosser au moment où ça se met en place (et que donc enfin la relation est géniale) c'est quand même hyper rude.. c'est mal fichu.
Cool pour celles qui ne veulent pas allaiter biensur ou qui veulent reprendre le taff.
On est tellement toutes différentes dans nos choix de maternité que les lois ne suivent pas.
C'est comme le congé parental qui peut être pris par le conjoint, c'est super mais quand t'allaite c'est juste débile..
Enfin bon

(félicitation hein sinon) ^^

Écrit par : Charl' | 15/05/2014

Fais comme tu le sens... ça sera toujours tes choix et tes convictions qui compteront.
T'embrasse

Écrit par : ash | 14/05/2014

ouai j'ai pas assez confiance en moi faut croire ;)
bises !

Écrit par : Charl' | 15/05/2014

T'as toujours été chiante, pas de raison que ça change ! :D
Juste différemment.
Bisous ça fait plaisir de te lire ici.

Écrit par : ximun | 14/05/2014

t'as raison :p
(c'est ce que mon homme me dis aussi)

^^

Écrit par : Charl' | 15/05/2014

Fais pas gaffe aux autres, le jour où j'ai compris ça, je me suis vraiment sentie mère.
quand tu as galeré avec l'allaitement (urgences, fièvre, infections des nibards...) et que ces connasses de la Leche te disent que tu n'as pas de volonté... T'as juste envie de les traiter !
Ou ces connards qui comprennent pas que tu n'ais pas spécialement envie de reprendre ton job de vendeuse payé au SMIC et bosser les week ends et payer 450€ de nounous et qui te disent que tu es une honte au féminisme...
Dans les deux camps t'as juste que des gros cons. Je ne me suis jamais sentie aussi bien depuis que j'ai osé dire un gros FUCK (surtout à la belle mère ;) )

Écrit par : Foxye | 15/05/2014

ouai voilà ça juge beaucoup, ça donne des leçons dans tous les sens, mais ça n'a aucune empathie..

Écrit par : Charl' | 19/06/2014

Yeah j'adore la chute et son gif :)

Écrit par : Jen | 19/05/2014

suis accroc aux gifs à cause de toi !!!

Écrit par : Charl' | 19/06/2014

Hehey, long time no see;-))...
Heureuse de voir que la crevette rattrape ce non-temps qui est celui des prémats, et te laisse pas emmerder, par personne, j'ai vu des copines allaiter jusque 4 ans ( 4 ans...) devant tout le monde dans un grand appartement ( ce que j'en pense, hein...), je n'ai pas pu allaiter plus que dix jours ma première, du coup je n'ai même pas essayé pour le deuxième, ne donner de leçon à personne, n'écouter que soi, faire ce que dicte le corps que la raison des mamans rend très loquace, se branler royalement de l'opinion des cheftaines, écouter son coeur.
bravo Milady, la route a été longue ( et ça n'est qu'un début...;-)), enjoy, et le reste comment te dire...
A soon.
c;

Écrit par : cee | 04/06/2014

oui très long.. :)

N'écouter que soi c'est sur et puisque en plus chaque enfant est différent, ça semble tellement logique.
Je garde quand même quelques bonnes paroles parce que des fois ça marche quand même.. ^^

See U bella

Écrit par : Charl' | 19/06/2014

Les commentaires sont fermés.