Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2014

naître mère

On avait réussi à trouver un équilibre dans les nuits.
Sauf que ça n'a pas duré longtemps.
Alors il a peut être dû faire un pic de croissance.
Mais surtout ses dents du bas..

Qui depuis sont sorties et nous laissent de nouveau un répit.
Enfin ME laissent reprendre mes émotions.

J'ai craqué plusieurs fois.
Pris rdv chez la psy de l'hôpital.
Celle qui nous a suivit depuis le début.

Et puis une fois que je re-dors un peu plus pendant, ne serait-ce que deux trois jours d'affilés, le monde redevient normal.

Dire que ma sœur se prend pour un super héro en travaillant la nuit et en s'occupant de ses gosses le jour.
Penser à soi, se préserver, et être en forme pour être capable physiquement et mentalement de tout faire pour ses gosses.
Mais pas se sacrifier pour eux !

Chez la psy j'ai réalisé qu'il y avait trop de douleur accumulée (et depuis petite)
Et que je rejette complètement depuis que mon fils est là.
Notamment la négation de mes problèmes par mes parents.
Le manque total de soutient.
Et d'empathie.

Par exemple le fait que je me sois tapée une putain de dépression après mon accouchement et que comme le petit était en bonne santé et sorti d'affaire je n'avais pas le droit d'être terrifiée, encore moins malheureuse et que je n'avais pas à me plaindre.
Alors que je souffrais, que ça n'avait pas été un événement heureux pour moi.
Que j'avais eu peur de mourir et de ne jamais voir mon bébé.
Que j'avais eu peur qu'il meurt ou qu'il n'aille pas bien pendant des mois (voire encore plus tard)
À me trimballer cette épée de Damoclès au dessus de la tronche en ne pouvant rien faire d'autre qu'un acte de présence auprès de lui.

Je me suis sentie impuissante, inutile, vide.

Après j'aurai dû être pimpante, avoir la méga patate, plein de projets en tête.
Genre super maman.
Le petit va bien donc pourquoi j'irai mal ?
(cette question je me la suis posée un million de fois)
Et pourquoi j'ai cette impression d'avoir été rouée de coup.
Voire des fois de me regarder vivre de loin. Comme si je n'étais plus dans mon corps. Et que mon corps se comportait comme un robot.

J'ai complément oublié de me remettre de mes émotions.

Les mots méchants de ma mère répétés quand j'étais petite ont résonné pendant des mois dans ma tête en me menaçant de devenir pareil qu'elle.

Elle n'a jamais pu me rassurer.
Et j'ai toujours été trop sensible et trop souvent en demande.

Et comme elle continu encore maintenant à faire semblant de ne rien comprendre au lieu de juste être une mère pour moi, bienveillante et compatissante.
J'aurai aimé qu'elle soit une épaule où j'aurai pu pleurer et tout évacuer.
Mais il faut que j’apprenne vraiment à ne plus rien attendre d'elle.

Ma douleur re-banalisée par ma belle-famille qui n'ont fait que des prématurés les doigts dans le nez et pour qui mon accouchement était finalement d'un classique.

J'aurai aimé pouvoir sortir et tout dédramatiser avec mes amies.
Ne pas garder ma douleur comme je l'ai fait jusqu'à ce qu'elle me pourrisse de l’intérieur et qu'elle ne prenne trop de place à ne plus savoir l'enlever, comme une tumeur.

Ce choix difficile de garder l'allaitement ou pas. Puisqu'il a tué toute mon énergie à petit feu alors que contradictoirement c'est la seule chose qui me rende heureuse. Quand il est là à téter et que le monde s'arrête. Que je réalise la chance que j'ai qu'il soit dans mes bras et en bonne santé.
Et que je sais pertinemment que ça ne durera pas longtemps vu la vitesse où les enfants grandissent.

Et puis aussi il faudra m'expliquer pourquoi il serait temps de couper le cordon avec un bébé de 3 à 6 mois (même de 6 à 9 mois d'ailleurs) (et encore..)
Je voudrais bien qu'on m'explique (par A + B) l'urgence de la situation (quand j'ai la possibilité de rester avec lui et de m'en occuper moi-même)

Au final la psy a confirmé ce que j'ai lu ici et là. Et m'a surtout encouragée à maintenir les décisions qu'on a prises (mon homme et moi) concernant le bien être du petit (et surtout le mien)

Et puis aussi elle a bien ris de la fixette de ma sœur sur l'allaitement (ma sœur ne supporte pas de voir des seins en public) (et m'a fait un laïus sur le coté erk beurk dégueu de l'allaitement sans me viser moi personnellement) (enfin sauf si je montre mes seins exprès) parce que c'est vrai qu'on est toutes super à l'aise et super contentes de sortir nos seins comme ça à la fraiche en public et que même les moins pudiques d'entre nous (dont je fais partie) ont toujours un petit sentiment de pas complètement rassurées à se mettre un peu à nue devant tout le monde
(et puis surtout c'est quoi ces bébés qui font exprès d'avoir faim..)
Enfin ces quelques personnes qui nous mitraillent (alors que contradictoirement elles ne veulent sois-disant pas voir) (ce qui n'est pas pervers du tout mais soit) et qui nous donnent l'impression de faire quelque chose de mal.
Il faut savoir que jusqu'à preuve du contraire ce n'est pas écrit dans la loi qu'une femme ne peut pas allaiter dans l'espace public.
Donc si on n'aime pas (yerk beurk dégeu) ben il suffit de ne pas regarder c'est tout (c'est simple)

En plus merci la solidarité féminine quoi.
On fait un mouvement général vis à vis du harcèlement de rue, nos corps n'appartiennent à personne, bla bla bla, mais une femme qui allaite dehors c'est déguelasse.
Alors qu'on devrait avoir un réflexe de protection vis à vis d'elles (et pas de rejet)
Franchement des fois y a des trucs qui m'échappent..

Bon sinon si je dors mieux c'est aussi parce que nous nous sommes remis au co-dodo. Parce que ça m'évite de me lever de rester éveillée et de le remettre dans son lit et de crapahuter toute la nuit en ayant du mal ensuite à me rendormir. Du coup je reste allongée, il tète allongé. Se rendort en 10 minutes, moi aussi.
Et le temps qu'il fasse ses nuits, tout le monde est content.

Ça fait deux mois qu'il dort dans sa chambre, mais 7 qu'il ne fait pas ses nuits. Il a 8 mois et pèse un peu plus de 7 kilos. Ça ne lui fait pas encore tant de réserve que ça.
Et puis il doit me ressembler un peu,
à lui aussi il lui faut du temps..

tumblr_miph0iszbG1qbcfcko1_500.gif

Commentaires

Tant que tu t'écoutes, tout ira bien ! Des bécots

Écrit par : sasa | 23/06/2014

On ne peut pas tout dire aux amies, même si on en dit énormément. Il y a des choses que seul un individu (en qui on donne sa confiance) neutre et compétent peut être capable de nous faire comprendre, et surtout piger le cheminement de pensée et de vie qui nous agir comme ci et pas comme ça.
Moi je retiens un truc dans ce post poulette, et que tu n'as pas je pense (à mon humble avis) pas assez parlé à tes proches : t'as eu peur de crever. Horriblement et simplement.

Le reste, tu sais ce que j'en pense : sache que tu es une maman géniale et attentive comme tout bébé aimerait avoir (et hélas ce n'est pas le cas de tous), donc pense à ton bonheur, et ton bonheur se construit au sein du cocon sécurisant que tu te construits avec tes deux amour et les gens qui te veulent toujours du bien.

Écrit par : Jen | 27/06/2014

C'est bien la preuve que les blessures de l'enfance sont inguérissables! Courage.

Écrit par : gery | 29/06/2014

Un sourire... une connivence dans les angoisses aussi.
T'embrasse

Écrit par : ash | 02/07/2014

Moi aussi je t'embrasse !

Écrit par : F. | 19/07/2014

merci merci !
bises à tous (et bonnes vacances pour ceux qui y sont encore) ;)

Écrit par : Charl' | 12/08/2014

Je vois que ça phosphore toujours :)

Écrit par : Salecon | 10/09/2014

toujours ^^ tient salut toi !

Écrit par : Charl' | 07/02/2015

Wow des années que j'étais pas passée ici et ce sont mes stat de blog qui m'y ont fait échouer ce soir et paf j'en apprends des big news ! J'suis super contente pour toi et pour ta famille. Plein de courage et de bises rennaises.

Écrit par : dwe | 27/09/2014

Merci ma poule, je pense souvent à toi, j'espère que tu va bien !

Écrit par : Charl' | 07/02/2015

any news?

Écrit par : enfant_gate | 05/12/2014

ça y est.. (hein) des bises l'ami ;)

Écrit par : Charl' | 07/02/2015

Les commentaires sont fermés.