Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2015

Après la tempête

 

Un mois qu'il fait enfin ses nuits.
Il y a encore des ratés et il fini souvent dans notre lit.
Mais moi je dors.

Tout de même ça n'en finissait plus.

Et je devrais remercier ce médecin québecois sur internet grâce à qui j'ai pu comprendre et régler ce problème de tétée/doudou/sommeil
(mais j'ai paumé le lien) (c'est con)

Du coup le quotidien est beaucoup moins stressant, je n'ai plus cette impression d'être au fond du gouffre sans échelle, d'être nulle pour tout tout le temps, j'ai même perdu une taille de pantalon.

Prochaine étape, seul dans son lit toute la nuit.
Enfin pour ça il faudra le sevrer définitivement.
Et l'aider à ce que mes seins ne soient plus ses doudous.
Mais bon là dans son développement c'est pas encore l'idéal (enfin pour que ça se passe en douceur j'entends)

C'est vrai que je me suis mise un peu (trop) en stand bye.
Peut être cette culpabilité qu'il soit arrivé trop tôt.
Et même si tout le monde répète inlassablement qu'on n'est pas responsable que c'est un accident.
Ça ne change rien.
J'ai l'impression que je n'en fait jamais assez.
Et que je ne peux pas l'abandonner
(une deuxième fois)

(sans compter mes dommages collatéraux familiaux) (mais ça je m'en serais vraiment bien passé)

Mais je ne regrette pas. Et même ça me plait la plupart du temps.

Pourtant parfois je me dis que c'est bon j'ai bien fait mon taff, d'épouse et puis de mère, et que maintenant je démissionnerai bien.
Aller salut, c'était chouette (un peu rude) mais vous n'avez plus besoin de moi maintenant, ciao bye bye...

C'est aussi que je n'aime pas du tout l'idée d'être enchaînée à rien ni personne.

Et avoir un enfant c'est ne plus jamais être seul.

Ça a un côté aliénant.
Couple puissance mille.


Alors je m'adapte à son rythme.
On se ré-adapte ensuite au fil de ses progrès.
Pour qu'il finisse doucement dans quelques mois par s'adapter à notre vie.

J'arrive enfin à me détacher de lui. Même si c'est encore laborieux. Mais ça ne se fera pas du tout du jour au lendemain. Et je refuse que ça me fasse souffrir (c'est bon j'ai déjà donné)

Mais j'ai quand même hâte qu'il passe ses premiers week-end chez ses grand-parents.
Qu'il aille à l'école.
Qu'il prenne son envol quoi.

 

Et que je retrouve un peu mon mec aussi.
Parce que là il est sur le point de m'appeler Marie Charlotte ou Sainte Charl' ...


oups.gif

 

18/04/2015

Si on rentrait à la maison

oncle house 255c vd fully crr wm.gif