Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2016

Solidarité féminine mon cul

Cet article (et cette pétition) c'est bien la plus grosse supercherie de l'année.

En faisant style de prendre position pour toutes les femmes mais en fustigeant tout ce qui rend bénéfique l'allaitement parce que ça culpabilise les femmes... qui donnent le biberon. Et parce que faut qu'on m'explique comment celles qui allaitent du coup peuvent aussi se sentir coupables.. d'allaiter ?!

Nan mais pfff...

La gonzesse qui a écrit ça s'est relue ?
Vous vous êtes relues ?


"Nous demandons de conserver notre droit à décider sans devoir affronter une culpabilisation permanente."

Sérieux ?
Permanente la culpabilisation ?
(mais meuf c'est pas dû au biberon ou à l'allaitement ça, c'est dû à ton nouveau statut de mère)

"Nous qui avons choisi le biberon serions de mauvaises mères"

Donc on y est, vous parlez que dalle des nanas allaitantes soyons claires. Elles sont juste en option dans votre pétition pour que vous ne passiez pas pour des connasses.

Toutes les différentes études citées que vous estimez contre vous et votre liberté de choix, encensent toutes l'allaitement.. nan mais vous prenez les mères qui allaitent vraiment pour des connes ?!

En plus mais de quoi je me plains ?
Vous les 80% (90%) vous avez de plus en plus de mal à assumer de donner le biberon ?

(vivant dans un pays riche qui le donne justement ce sacro saint choix aux gonzesses)

Ou alors c'est quand vous tombez sur une connasse qui vous fait une réflexion débile ?
Ou quand vous voyez des nanas les seins à l'air en train d'allaiter dans la rue qui heurte votre féminité ?

Mais comment c'est possible, c'est vous l’écrasante majorité !

Tellement que les banques de lait maternel ont désespérément besoin de dons et qu'il n'y en a pas assez pour des bébés en difficultés parce qu'il y a trop peu de femmes qui allaitent justement !

Si d'autant plus vous hurlez à la terre entière que vous assumez vos choix, mais où est le problème putain ?

Où est la remise en question des droits des femmes ? Où vous voyez une assignation à un idéal maternel (oppressant !) ?
On voit jamais de mère qui allaitent (aller peut être dans les pub cinq minutes avant les Maternelles sur France 5)

Et vous ne pouvez quand même pas culpabiliser et chouiner quand on vous donne un résultat scientifique disant que le lait maternel est le plus adapté pour un bébé ?

Je sais pas, peut être vous avez toutes été gravement traumatisées après votre accouchement ?
Une horrible sage femme a été méchante ? Elle a dit de vilains mots humiliants ?

Mais alors vous pouvez pas plutôt faire une pétition sur un vrai problème, genre les sage-femmes et autres infirmières dans les maternités qui pourraient faire des efforts de communication pour pas heurter la sensibilité des toutes jeunes mamans et surtout pour qu'elles RESPECTENT leurs non ou leurs oui ?

Vous trouvez ça pas plus pertinent que de monter au créneau sur des résultats d'études (plus ou moins contestables)
Reliées par tous les médias pour être certains de générer du trafic (et des polémiques !)

Alors faire de cette pétition un pamphlet sur le fait de ne plus culpabiliser ni les biberonnantes ni les allaitantes...
Genre "l'autre piège qui nous guette .. il ne faut pas s'opposer aux autres femmes"

Mais enfin c'est exactement ce que vous faites !
Rien qu'avec la première phrase de votre article !


Aller..
comment on peut être aussi hypocrite.

Ce texte aurait été équitable s'il avait été écrit par une biberonante ET une allaitante, ensemble même combat.. contre la connerie !
Non ?

Ou on est d'accord que vous ne défendez que votre bout de gras là

(de toute façon il suffit juste de lire les commentaires pour voir à quel point les unes dénigrent les autres) (c'est sans fin!)

30/04/2014

Voir le mâle partout

À propos de tout ce flan autour de Rémi Gaillard (ouai même dans le buzz je suis vintage) j'ai pas tout bien saisi.
Alors effectivement sa vidéo était limite. Provoc. Maladroite. Enfin surtout hyper puérile.
D'une grande misère sexuelle (enfin la misère qu'il donne à voir dans son sketch) et qui fait pitié.
Mais bon de la à y voir une agression sur gonzesse ?
Vu qu'il n'y a pas agression vraiment (qu'il ne les touche même pas) et ne se sert que de leur image et d'un stratagème de mise en perspective pour faire le fanfaron (sans compter qu'elles étaient ok pour passer ensuite sur youtube) (mais admettons qu'elles aient signé sans avoir connaissance du vrai message craignos). Genre le slogan (Free sex), celui-là qui accuse encore plus le côté pathétique du mec obligé de faire semblant, comme s'il avait peur de toucher des femmes en vrai (enfin pas Rémi Gaillard mais ce mec pathétique qu'il joue)
Ça m'a fait penser aux blagues quand on était au collège.
À toutes ses montées d'hormones refoulées. À cette violence pré-pubère. La peur. Des autres de soi. Ton corps change. La période où on est très con et hyper premier degré.
Ça me fait penser aux blagues débiles que certains mecs dans la cour de récré faisaient aux filles, genre soulever leurs jupes pour que tout le monde voit leurs culottes.
Parce que c'est un peu ça le Rémi en question, un mec qui fait des blagues tout le temps. Un ado encore un peu. Qui s'adresse à d'autres encore ado dans l'âme comme lui. Dans des délires pipi-caca graveleux (ou de sexe d'hyper mauvais goût, surtout dans ce cas-là)
Bien sur que j'ai pas trouvé ça ni drôle ni fin et encore plus venant d'un mec de son âge.
Mais bon ça reste une vidéo débile.
Et il va pas forcer les filles dans la vraie vie quoi (enfin j’espère pas pour lui)

Donc entre un mec qui s'éclate dans une fiction avec deux trois potes (et quelques milliers de clics) (parce que merci internet) et un autre qui ne respecte pas du tout les femmes dans la vraie vie, qui organise délibérément des tournantes ou qui viole sans empathie et avec préméditation des gonzesses en se disant que c'est elles qui le cherchent de toute façon et qu'il n'y est pour rien y a quand même une sacrée marge.
Sans compter que ces mêmes gars qui se donnent toutes les excuses pour se permettre n'importe quoi dans la rue ou violer frapper tout ce qui bouge (ou pour laisser faire) ne vont pas attendre une vidéo du Gaillard pour se dire tiens demain je sais pas quoi foutre je vais faire pareil.

Donc mettre ça dans la culture du viol, ça reviendrait à tenir le même discours que les réacs sur par exemple les jeux vidéos violents qui seraient responsables de la violence de certaines personnes.
Alors qu'on sait bien que ce n'est pas la télé ou les jeux qui hypnotisent les gens pour qu'ils deviennent des criminels (au pire ça influence ceux qui allaient passer à l'acte de toute façon)
Mais peut être qu'on n'a pas tous la même tolérance dans la définition..
Et puis j'ai eu l'impression qu'il y avait confusion dans les mots.
Que la culture du viol au départ c'était pas la culture du viol dans le domaine de la culture mais que c'était la négation des VRAIES victimes de viol au sein d'une société.
Que c'était culturel dans le sens culture = histoire (société) des hommes et pas dans le sens culture = créations artistiques (parce que si c'est pas là le seul endroit où on peut dépasser des limites et transgresser justement) (et entrer dans le jeu de la censure là on toucherait le fond)
Donc se tromper de médium c'est quand même un peu se tromper de combat ?
Ou encore une fois c'est peut être juste une sémantique différente dans la définition.

La culture du viol s’appuie sur des centaines d'années dans l'histoire d'un pays où culturellement on accepte l'excuse que les hommes violent parce que se sont des hommes et qu'ils savent pas dire non à leur pénis.
C'est aussi un gouvernement (ou une société complète) qui ne met rien en œuvre ni pour les décourager ni pour faire de la pédagogie ni pour sauver ou rendre justice aux victimes.
Par exemple c'est dans les mots sexistes ou misogynes d'hommes (ou de femmes) politiques.
Dans l'absence de lois supposées protéger les victimes.
Ou bien dans aucun moyens mis en place, ou structures policières ou associatives pour dire que le viol c'est un crime et qu'il n'y a aucune pédagogie pour expliquer qu'il n'y a pas un type de femme qui cherche la merde plus qu'une autre.

Mais aussi nous-même dans l'espace public quand on n’intervient pas auprès d'une femme en difficulté (c'est d'actualité en plus) D'ailleurs on ne se dit pas souvent que c'est pas nos affaires et que peut être elle doit le mériter parce que peut être elle l'a (même un tout petit peu) cherché.
On entretient nous-même tous les jours ces mentalités.

Même au sein du couple.
Ne serait-ce que (je prends cet exemple puisque ultra concernée en ce moment) de devoir baiser après l'accouchement. Genre la pression générale (et féminine), t'es pas une bonne fille si tu délaisse ton mec (c'est ça d'ailleurs ou il te trompera) donc clairement on n'en n'a pas forcément envie tout de suite avec ces hormones en vrac (la fatigue et tout le reste) mais il faudrait écarter les jambes pour sauver son couple ?
Perso j'assume avoir dit à mon homme qu'on allait devoir faire une pause, point (alors il a pas dit oui en sautant de joie et en lançant des pâquerettes en slibard dans tout l'appart hein mais il a eu assez d'empathie et d'intelligence pour prendre son mâle en patience)
(enfin parenthèse personnelle mise à part)
Je reviens pas sur le fait que oui ça fait quand même chier de voir ce genre de blagues de mauvais gouts sur le web.
Ça énerve aussi ces pubs, vidéos ou magasines qui ne s'engagent pas à changer les mentalités bien sûr, et qui enfoncent le clou parce qu'ils estiment que c'est pas leur rôle de faire du social (eux ils font du business) (et les clichés ça fonctionnent bien dans le business)

Alors c'est qu'on en a tellement partout de lourds à se coltiner tous les jours en vrai dans la rue que le Rémi qui passait par là au mauvais moment avec ses conneries à deux balles a servi d'exemple, de bouc émissaire. Ça aussi je comprends bien.

Mais aller, honnêtement, c'était pas le plus méritant aux jets de pierres.

Et puis aussi il y a cet effet pervers de la capitale qui fait que les parisiennes en ont ras-le-cul.
À Paris on est hyper sollicitée. Tout le temps. Ça dérape même souvent. Les mots (insultes) les gestes. Régulièrement c'est vrai.
Dans le métro (j'en ai plusieurs d'anecdotes moi aussi)
Et on s'en rend vite compte quand on change de ville ou de pays.
Par exemple quand je suis arrivée à Lyon il n'y avait presque plus rien de tout ça (enfin ça dépend du quartier de l'heure.. évidemment, comme partout) pas de jeux de regards, pas de drague (ou alors tellement subtile qu'une fois sur deux on passe à côté) j'ai eu l'impression d'être la femme invisible tellement on me foutait la paix.
J'en ai fait une dépression.

(non je déconne)

Donc je comprends le ras-le-bol général.
Moi aussi j'en ai ras-le-bol.
Marre de toujours devoir rabâcher la même chose.
Même vis à vis de mon blog.
Assumer ma réputation.
Et cette image renvoyée de moi-même qui ne se reflète pas pareil pour tout le monde.
L'effet de communication tronquée, genre les hommes viennent de mars les femmes de vénus toussa.
J'en ai même un qui m'a demandé un jour pourquoi je n'avais pas pensé à me faire payer.
Mais voilà je l'ai pas traité de débile ou crié au scandale, c'était pas du tout un misogyne en plus (au contraire même) juste un gros benêt maladroit.
Parce que un mec c'est ça aussi, c'est fait de cette ambivalence, même le plus gentil qui se bat contre cette fatalité des rôles mère/pute et d'une libido masculine souvent en perpétuelle frustration aura toujours des réflexions débiles ou des fois très humiliantes.

Mais vous en connaissez vous des gens (hommes femme confondus d'ailleurs) qui ont assez d'empathie pour se mettre JUSTE à la place des autres et comprendre où il y a un problème.
Et pas que pour le féminisme (le handicap par ex) (les roux) (les gros) (les toqués compulsifs)
Et qui n'a jamais été maladroit par ignorance ?
Moi non hein.

En revanche j'estime qu'être écoutée quand on explique qu'une limite est franchie sans avoir forcément besoin de s'insurger ou de faire valser les insultes et quand l'autre comprend sa maladresse alors c'est là qu'une bataille est gagnée.
Alors évidement je dis pas de se faire chier avec des vrais connards hein (de toute façon ceux là n'écouteront jamais rien)
Mais en tant que féministe on n'a justement pas le droit de les mettre tous dans le même sac.. La faiblesse n'est pas un crime. La maladresse non plus.
Ça soulage peut être nos hormones sur le moment mais ça ne fait pas réaliser à tous les hommes ce qu'on est vraiment en tant que femme (et pas ce qu'ils aimeraient eux qu'on soit) (ou ce qu'ils pensent avoir interprété ou compris de nous)
Et c'est pas en lynchant un Rémi qu'on va changer la mentalité de tous les autres, des pires. Lui c'est juste un clown.

D'ailleurs je voudrais bien savoir le nombre de mecs qui n'ont pas rit devant sa vidéo (sans s'en vanter nulle part)
Et combien lui auraient dit : oh mon pote là t'abuse grave mec ?
(hein combien ?)

C'est aussi des centaines d'années d'hormones et de nature humaine derrière lesquelles on se débat comme Don Quichotte avec ses moulins à vent.
Ce n'est pas qu'une fatalité culturelle.
Alors on doit se battre pour l'égalité des sexe oui mais en acceptant nos différences.

Moi aussi des fois je rêve d'un retour général et mondial des bonnes manières.
Comme dans le temps quoi (même avec toute l'hypocrisie que ça implique)
Mais on aurait à faire qu'à des gentlemen.
Courtois et polis.
Pour qui ce serait très TRÈS malvenu d'être insistants.
Insultants.
Violents.
Un monde sans que les mecs soient dépendants toutes les 5 minutes de leur testostérone.

Ahh c'est clair que ça nous ferait de ces putains de vacances !

(encore que je suis sûre qu'il y aurait des meufs qui détesteraient parce qu'elles n'auraient plus personne pour les flatter ou leur prouver qu'elles sont belles)(ou que ce serait plus assez viril)

Mais franchement même si on arrivait à imposer ce genre de société, à coup de loi, de procès systématiques.. Est-ce qu'on est bien certaines que ça ferait baisser les agressions, les viols, les humiliations. Moi perso je crois pas, sans être complètement pessimiste, et puis ce serait comme avec la prostitution. Quand c'est caché c'est bien plus pervers et dangereux.

On vit dans un monde injuste et misogyne. Et violent. Pas chez les bisounours.
On reste encore dans ce schéma de la loi du plus fort dont les abus masculins font partie avec cette relation de pouvoir et de dominant/dominé.
Tout ne peut pas être indu au sexisme ou à la misogynie.
Et comme en plus on est très peu de femmes a avoir réellement du pouvoir (et donc a avoir les moyens de se défendre seule) on reste encore des espèces de proies plus ou moins faciles à abuser.. Et les lois (votées par plus d'hommes que de femmes) sont rarement à nos avantages, forcément.
Ou reportées ultérieurement
(un peu comme pour l'écologie) (ah ah)

Mais ce qui m'a le plus saoulé dans cette affaire ce sont les vannes entre meufs.
Plutôt que de discuter justement pour faire avancer ce bordel et de comprendre les avis de tout le monde. La tolérance de chacune.
On est toutes différentes.
Donc interdit de subtilités quoi, comme après la guerre ?
T'as couché avec l'Allemand, avec l'ennemi, on cherchera pas à quel point tu as pu tomber amoureuse en vrai, ou souffrir ou être seule ou quelque soit ton excuse tu seras tondue, lynchée comme les autres, point.
Y a deux camps opposés, blanc ou noir.
En plus c'est ça la solidarité féminine (sur twitter) ?
Directement l'hystérie collective.
Ça traite de connes celles qui ne suivent pas le troupeau.
C'est direct des insultes ou des on va la frapper.. (mais comme entre meufs on peut)

On peut donc pas faire mieux que ça pour débattre sur un truc qui fait polémique.

Déjà s'écouter.

Dans le féminisme en plus on n'est pas à armes égales alors on ne peut pas demander à toutes les femmes de l'être (une mère de famille célibataire n'aura pas le temps de s’investir ou de partir au front avec les Femen par ex en laissant ses gosses tout seuls derrière) (ou juste une autre qui ne supporterai plus de violence à son encontre ou n'oserai pas se mettre en avant ou juste n'aurai plus la force de se battre)
Alors que chacune devrait pouvoir utiliser ses armes et avoir sa place. Même les plus contradictoires d'entre nous d'ailleurs. Parce qu'on a toutes des contradictions en nous. Parce que c'est humain.

Et parce que le féminisme devrait être un refuge pour tous. Et pas un espèce de club élitiste et dogmatique. Ou qui porte des jugements hâtifs.

Enfin bref.

La dernière fois que j'ai appelé le 17 parce qu'une gonzesse se faisait fracasser la tronche juste en dessous de ma fenêtre, on m'a rappelé après l'interpellation des flics pour me dire que c'était une pute qui s'était fait ramasse par son mac et que c'était une perte de temps pour la police, qu'elle avait choisi son métier vous comprenez madame.. y a des choses plus grave, il y a des vraies victimes ailleurs
(pratiquement mot pour mot)


Voilà pour moi ça, ça fait partie de la culture du viol.


Bjc8OOSCAAIfuGF.jpg

18:18 Publié dans buzz | Lien permanent | Commentaires (2)

18/04/2013

Under Pressure

06/04/2013

le grand Bigas Luna…

jamjam.jpg

02/04/2013

Touche pas à mon vagin

Ça doit être la mode d’être extrémiste.
J’ai lu, j’ai essayé de comprendre son point du vue.
Mais voilà, je ne suis pas comme elle.
Je ne vis pas ma sexualité comme elle.
Et je n’ai pas les mêmes orgasmes qu’elle non plus.

Ce qui me dérange le plus c’est qu’elle se pose en porte-parole.

Alors peut-être que certaines gonzesses vivent la pénétration comme telle.
Mais c’est loin d’être le cas de toutes les gonzesses du monde.
Même très très loin.

On est toutes complètement différentes.

Alors ça pourrait être un simple coup de gueule, mais elle en fait carrément un manifeste.
Enfin SON manifeste.

Parce que c’est tout de même vachement plus complexe que ça.

Biensur qu’on peut avoir du plaisir autrement que par la pénétration.
Mais c’est pas pareil.
Qu’on le fasse seule ou à deux (ou à trois)
Biensur que faire de la pénétration systématique une façon de baiser conventionnelle et confortable ou "récréative" c’est limiter le sexe.
Mais est-ce qu’on est encore beaucoup à se limiter à la pénétration ?
Parce que les femmes de maintenant ont franchement beaucoup plus d’imagination que ça.
Les mecs aussi…

En fait parfois on dirait vraiment que c’est écrit par une catho frigide (ou qui a subit un viol vu sa violence) qui vit au début du 20e.
Quelqu’un en tout cas qui a un souci clair et net de victimisation, en l’occurrence surtout avec le cul.
Et qui en fait une généralité.

Hors je m’insurge mais, on n’a pas toute ce même rapport au corps, à notre corps, à notre chatte.
Parce que quand on se connaît bien, on sait ce qu’on aime, ce qu’on veut, comment on jouit aussi.
On a une langue pour parler, pour communiquer à l’autre nos fantasmes.
Et puis surtout on n’a pas toute la même façon de jouir, au même endroit, de la même façon.

Ensuite, on n’est loin d’être l’esclave du désir de l’autre (sauf quand on est fou amoureux mais ça c’est un autre sujet)
On est l’esclave de sa timidité, de sa pudeur, de sa doctrine religieuse oui ça effectivement pour certaines.
Mais ça c’est valable pour les mecs aussi !
Il y en a qui adorent éjaculer sur les seins, d’autre dans la bouche, d’autre dans le cul.
Et il y en a (bien plus qu’ on ne croit) qui adorent se faire pénétrer par leur conjointe (par des doigts ou des godes peu importe)

Le sexe c’est bien le seul espace de liberté et endroit où on ne peut pas dire qu’on manque d’imagination.

Maintenant, et c’est tout à fait personnel, mon expérience (pas une généralité donc)
J’ai besoin d’une pénétration pour jouir. Si possible un gros gabarit. C’est comme ça.
Je suis une jouisseuse précoce (oui ça existe comme les mecs)
Je jouis aussi trop vite quand on me lèche (et c’est de pire en pire en vieillissant)
Je suppose que je suis et clitoridienne et vaginale.
Je suis même anale.
Et avec la masturbation je compte 4 façons bien distinctes de jouir.
4 orgasmes différents donc.
Sans compter que chaque orgasme est plus ou moins différent, selon la position, selon l’excitation.
Ça c’est mon trip.
Mais on a toute nos petits secrets, nos petites spécialités, nos expériences. Notre rapport à notre corps. Il y a d’ailleurs des orgasmes que je ne connais pas et que je ne connaîtrais sûrement jamais par exemple.

Et puis surtout je ne me suis jamais sentie dévalorisée (sauf deux ou trois exceptions) pendant une pénétration.
Au contraire je me suis toujours sentie toute puissante.
Une déesse réveillée par la tige de jade quoi.
La communion ultime et sacrée.


Bon j’ai eu aussi la chance d’avoir partagé ça avec des amants fantastiques (j’admets)

 

23:35 Publié dans buzz, libido | Lien permanent | Commentaires (6)

24/03/2013

à tous les donneurs de leçon qui auront suivit civitas comme des moutons de Panurge

df4abd15094770dbe1aef262998bc473.jpg

23/02/2013

Ne te dégonfle pas d'un bourrelet

Mon homme bosse comme un dingue.
On devait ce faire 3 petits jours de ski en allant rejoindre ses parents sur place mais on a dû annuler à la dernière minute.

J’en ai profité pour aller faire un tour à mon ancien taff.
La PDG était ravie de me voir.
Depuis le départ de mon boss con et de son chouchou parfait elle a tout réorganisé.
Enfin elle a organisé surtout.

Et puis elle a eu le temps de me demander si j’étais toujours à la recherche d’un emploi.
Et aussi que j’étais toujours la bienvenue.

Je m’habitue à ma vie à mon rythme.
À une vie pas rentable du tout.
Mais sans pervers narcissique sur le dos.

Je sais aussi que ça ne va pas durer.
Donc j’en profite d’autant plus.

Ça a été un gros casse-tête dans nos habitudes alimentaires.
On a encore fait des compromis.
Bon on ne mangeait pas de plats préparés non plus, mais consommer local et solidaire ça demande plus d’organisation et du temps disponible pour trouver les bons commerçants (qui sont évidemment dispatchés partout dans la région)
On en est à un point où manger moins est même une alternative.
Et vu qu’on n’a pas d’enfants.

Par exemple un beau morceau de comté bio, 1kg svp, que mon mec a eu moins cher en l’achetant avec tous ses collègues du théâtre.

Image 1.png.jpg



Parce qu’au final on se demande si on peut faire aussi confiance au reste.
Qui nous dit que les petits artisans qui font plus "authentiques" ne vont pas profiter eux aussi de la brèche qui leur tend les bras.

Tout le monde a envie de faire du profit.
Tout le monde veut être riche (et célèbre)
Et tout le monde oublie vite son côté éthique quand il s’agit de se faire du blé.
C’est humain.
C’est la vie qui veut ça, devenir riche, puissant, la réussite personnelle.
En vouloir toujours plus…

Malheureusement ça n’est plus compatible avec les problèmes sociaux actuels ou avec l’écologie et les scandales sanitaires.

Ou alors comment vous voulez expliquer aux gens de faire des sacrifices, manger moins de viande, pour préserver la planète ?
Mais qui mangera réellement moins de viande ? ceux qui n’auront pas les moyens ou ceux qui, après moi le déluge, pourront s’en payer tous les jours ?

Et en appeler à la raison de chacun quand on voit comment d’autres se vantent de leurs richesses et de leur réussite ?

Ma sœur pourrait très bien se satisfaire d’un appartement avec petite terrasse dans sa ville de province où il fait bon vivre, mais non elle préfère s’endetter à mort et se payer une maison juste pour avoir la fierté de prouver à mon père comment elle a tout réussi dans sa vie, elle
(même si ça n’est qu’une malheureuse apparence) (mais bon ça c’est autre chose…)

La sœur de mon homme a acheté avec son mec une télé gigantesque pour une chambre plus petite que notre salle de bain, en prime, ils n’ont pas fini les travaux de la ruine qu’ils ont acheté il y a 5 ans (une bonne affaire certes) et se retrouvent à squatter chez les parents à 40 balais depuis tout ce temps.

Entre se contenter de ce qu’on a en stoppant toute ambition et vivre au dessus de ses moyens (pour se donner les moyens justement d’aller au bout de ses rêves) il y a un équilibre qu’on pourrait peut être éventuellement tous trouver sans tomber dans le nombrilisme, non ?

Mais voilà, on aime regarder les émissions réalités, les riches dans les magasines people. Et surtout on voudrait tous être à leur place…

Moi je serais pas hypocrite j’aimerais aussi être à leur place pas tant pour que tout le monde m’aime mais pour avoir les moyens (le luxe) de faire le vrai métier qui me passionne (ma véritable vocation)
Bon peut être moins pour la perte de la liberté de l’anonymat… ça, ça me ferait chier.

Hier en regardant les césars j’ai eu l’impression de voir la cour Louis XIV. Les fils et filles de… (et même si certaines ou certains ont du talent) (mais bon il ne manquerait plus que ça) C’était un peu ambiance décadente.
Plus les fous du roi, Jamel et cie, un arabe président pour faire la nique à une France de plus en plus rasciste.
Un fou du roi fier de son ascension sociale exceptionnelle qui n’a pas bien respecté les techniciens et autres tireurs de ficelles de l’ombre dont le boulot sert pourtant à le mettre en valeur.

Donc tous ces joyeux lurons sur scène ont sûrement cru qu’ils avaient fait une bonne action. Qu’ils avaient redonné espoir à tous les noirs et les arabes du pays… en donnant une bonne leçon au FN (le numéro de tél. qui a été donné dans la soirée en faisant croire que c’était celui de José Garcia)

Devant les filles et fils de… la grande famille ouverte et tolérante du cinéma.

Donc c’était loin du dédaigneux si t’as pas ta rollex à 40 ans t’es une merde, non là on était plutôt dans l’illusion d’un Disney Land plein de paillettes et de gentillesse dont les masques cachent le même dédain + la luxure assumée.

Le retour de Versailles

(heureusement qu'il y avait un peu de Belgitude dans l'air)

Ce midi j’ai foncé à la Poste pour envoyer mes colis ebay avant le wee-end. Dans la file d’attente il y avait une meuf en mini-jupe, petites chaussures et petit blouson T’as le look cocotte sexy mais sobre à -5 dehors. Alors forcément quand je suis entrée empaquetée tel le bibendum michelin chamallow elle a eu un regard de bas en haut vers moi très (très) désagréable.

Genre moi je suis une femme toi tu es quoi exactement ?

(bon en tout cas j’ai pas eu froid)

Aller pour finir : un homme nu (je ne sais plus sur quel blog je l’ai chopé celui-là mais il m’a bien plu et en plus on m’a dit qu’il ressemblait à mon mec)


488116_10151467615524311_582368279_n.jpg





13/02/2013

Meurtre et scandale éviteras, haine et colère également

On pense toujours à analyser les femmes quand elles n’arrivent pas à tomber enceinte. Alors que bon, on est deux à faire un bébé.
On a donc bien fait d’en parler l’air de rien lors du dernier repas de famille.
Pour découvrir un souci héréditaire de son côté à lui, qui va nous faire gagner du temps.

J’ai trouvé que la petite blague d’Hollande sur la démission/renonciation du pape remettait la religion bien à sa place.

En revanche j’ai absolument pas compris le sens caché (ou pas) des Femen à Notre Dame. Si elles se battent pour l’égalité, sachant que même si notre devise est souvent bafouée (la France reste laïque quoi qu’on en dise) donc la portée de leur geste, qui devait être peut être inspiré des Pussy Riot (je suppose) n’a pas la même valeur sémantique du tout ici.
Je crois qu’elles se sont complément planté dans leur communication, qu’elles ont sûrement voulu aller trop vite en besogne, qu’elles n’ont pas réfléchi DU TOUT au sens de leur action parce qu’elles ont donné de l’importance là où il n’y en n’a justement plus…

Sans compter que la démission d’un pape est déjà en elle-même une pierre jetée dans la marre. Un conflit d’intérêt dans la foi des croyants.

Alors c’était vraiment pas la peine d’en rajouter…

(sinon les petits connards dans les églises qui frappent les gonzesses, quoi qu’elles fassent, font honte à toute la gente masculine. Je comprends pas pourquoi les flics les embarquent pas pour coups et blessures. Ils se défendent pas : ils sont pas attaqué eux-mêmes puisqu’elles n’ont frappé que des cloches ! Alors je veux bien qu’on perde patience ou qu’on se sente insulté, mais c’est pas une raison pour les frapper, on n’est pas des chiens. Encore plus pour ceux qui se disent "bon catholique", ben on les a bien vus là, les gens bien comme il faut qui te font la morale et qui se croient mieux que tout le monde) (ou alors il y en a encore qui se disent qu’elles l’ont bien mérité ces garces… Donc à ceux-là je leur propose de méditer sur qui mérite quoi dans la vie, sur la vengeance aussi, et sur tendre l’autre joue. D’ailleurs, aller je vous aide, dans la Bible il y quelques pistes intéressantes)(voir plus haut le titre qui est le 5e commandement)

(c’était l’aparté)

On diabolise trop la télé, cette semaine en zappant je suis tombée sur Amen de costa-Gavras. Je ne l’aurai pas téléchargé autrement et je n’ai pas voulu aller le voir au ciné (donc merci la télé)
Je sais quel grand réalisateur est Costa-Gavras, j’en ai bien bouffé en école de ciné, aux beaux-Arts aussi d’ailleurs.
Mais dans Amen il y a un truc qu’il a complètement assimilé et sublimé vis-à-vis de la foi. Le sacrifice…
Je suis et reste agnostique, mais son film m’a beaucoup émue et touchée.

Si bien que j’en ai fait des cauchemars toute la nuit, avec des nazis et des prêtres extra-terrestres…
Mais rien à voir avec la démission de benoit XVI le lendemain.

(du moins j’espère)

Et pour finir sur une note gaie, une lasagne à la Licorne pour tout le monde…

539763_10200483556842166_1729471749_n.jpg

09/02/2013

Give peace a chance

J’aimerais bien parfois faire des téléportations intempestives loin, très loin de Lyon genre, quand je m’engueule avec mon mec.
Surtout quand je réalise qu’il est resté pote sur Facebook avec une amie à moi avec laquelle je me suis grave brouillée.
Et ça c’est trahison number 2 dans l’échelle du couple.

(dieu merci on peut remercier les grands apparts lyonnais qui sauvent l’intimité des disputes carabinées) (petit apparté)

Donc bon, ça a duré le temps de se brosser les dents, de se mettre en pygama et d’aller se coucher (oui on rentabilise les conflits, question d’organisation)

Ensuite on s’est endormi comme deux bébés. Ma meilleure nuit depuis des semaines d’ailleurs. Comme quoi une bonne crise d’hystérie peut faire beaucoup de bien.

Que j’aille au Monop’ ou à Emmaüs les gens parlent beaucoup sur le mariage pour tous. De politique aussi. De la guerre au Mali…
J’hallucine de l’élan citoyen. Contre ou pour.
Mais de la mauvaise foi des gens aussi…
Enfin non, de leur individualisme surtout.
Chacun prêchant pour sa paroisse.
En ne se mettant absolument pas à la place des autres pour essayer de comprendre la différence.
Ils sont fort pour donner un avis parfois ridicule sur des choses dont ils ne connaissent absolument rien en réalité.
Ceux qui râlent le plus, qui se plaignent le plus, ne sont pas les plus à plaindre justement (les gens racontent leur vie quand on leur pose 2 ou 3 questions) (hin hin)
Ils sont même plutôt bien lotis.
Et ne veulent pas perdre leurs avantages (enfin, ils ne veulent surtout pas partager) parce qu’ils ont travaillé toute leur vie eux ma bonne dame !

Bon moi je peux l’envisager quand il est question d’argent, à la limite, mais quand il s’agit de droit humain qui changera les mentalités certes mais vers le haut, vers la tolérance de tous, l’égalité, et qui ne changera surtout absolument rien à leur petite vie pépère, là j’ai dû mal à comprendre.

Enfin bref, on va pas revenir là-dessus.
Mais je suis contente d’avoir garder de mon éducation catho l’amour de mon prochain, et la vraie tolérance, celle qui existe dans la Bible. L’acceptation des différences. Tous ces beaux sentiments bisounours qui m’ont rendu trop gentille. Trop bonne trop conne même parfois.
Mais c’est comme ça.
Je ne vais pas regretter l’éducation qu’on m’a imposée.
Et je regrette encore moins mes choix, notamment celui de ne pas avoir suivit les dogmes du vatican comme un mouton. Vatican qui au passage serait déjà brûlé manu militari (comme le temple l’a été) par Jésus s’il avait vécu aujourd’hui.

Sinon j’adore aussi entendre l’opposition dans l’hémicycle reprocher de faire des lois inutiles quand il y a la crise et tout le bordel ambiant.
Sachant qu’Hollande n’est au pouvoir que depuis même pas un an, si on est dans la merde maintenant il ne peut pas être l’entier responsable d’une banqueroute qui le précédait de plusieurs années. Et on peut donc se demander du coup ce qu’ont réellement foutu le(s) président(s) précédant(s).

Et puis on ne peut pas taxer les chômeurs ou les gens en galère d’égoïstes et d’individualistes sous prétexte qu’ils vivent une période difficile.
Comme si on était devenu incapable de penser au autres ou de bonté d’âme dans la douleur et la difficulté ?!

Comme si la crise empêchait le monde (et les gens) d’évoluer.

Bref, c’est tellement débile…

Moi j’ai jamais voulu perdre mon temps à détester les autres, même ceux qui m’ont blessée (au pire je m’efforce de juste me défendre de la haine ou de la jalousie gratuite en FUYANT) (j’ai même pas le réflexe de la vengeance, ça demande trop d’énergie dépensée pour rien, et en fait je m’en branle complément)

En plus on blesse déjà assez comme ça les gens qu’on aime sans le faire exprès. Inutile d’en rajouter.

Hair-702098.bmp.jpeg

04/02/2013

Françaises, déshabillez-vous !

Je voulais juste au départ écouter le discours de Christiane Taubira et regarder avec curiosité un peu le débat à l’Assemblée Nationale.
J’y suis restée scotchée toute la semaine dernière.
Et pas moyen de décrocher.

Enfin bien que plus d’une fois j’aurai bien envoyé ma télé par la fenêtre (mais elle est trop lourde pour moi)
À l’écoute des arguments d’une opposition de vieux croulants qui vivent en autarcie quelque part dans un lieu indéterminé et inconnu à mon ouverture d’esprit.

Mais ce ne sont pas tant ceux-là qui me choquent le plus, c’est ceux dont le silence (qui en dit beaucoup) ou la négation du débat met très mal à l’aise.

Alors bien sur comme je ne suis pas issue de science-po je pioche tant bien que mal, sur le net, sur les chaînes politiques, aux analyses des uns et des autres (histoire de déchiffrer un minimum les arguments et contre-arguments qui passent au fil des heures)
Parce que bon, c’est un peu complexe.
Quand même.

En tout cas c’est devenu complètement addictif.

Mon homme m’a proposé qu’on attende que la loi soit entièrement validée pour qu’on aille se marier (puisque c’était un peu prévu pour cette année)
Attendre l’égalité pour tous avant de profiter de notre engagement…
C’est bien une des plus belles choses qu’il m’ait dite.
Il aurait tué un dragon devant moi que ça m’aurait fait autant de chatouillis dans le ventre.

Et je crois que ça chatouille aussi chez lui quand mon féminisme latent reprend son souffle dans un élan guerrier.
Et qu’il est fier (et excité) de me voir forte et prête à partir au combat.

tumblr_m5unvywVks1qlc76bo2_250-1.gif

23/01/2013

Aller les filles, on pète un coup (ça ira mieux après)

J’avais mal dormi et mal commencé la journée.
Le jour d’avant j’étais au Pôle emploi avec ma conseillère (qui en passant est adorable) qui me disait clairement ses inquiétudes.
Et le fait que ça ne venait pas de mon cv si aucun employeur ne répondait plus.

Je note néanmoins qu’on doit, nous, leur envoyer des lettres de motivations remplies de mots de bienséances et de remerciements et autres délicatesses et qu’en retour, eux, se permettent l’impolitesse de ne pas nous tenir au courant, ou de ne pas nous répondre tout court.
Normal.

J’avais eu un bon contact dans une boite il y a quelques mois, en m’y déplaçant deux fois, en discutant, laissant mon cv là-bas. Puis en en renvoyant un par mail.
Resté sans réponse.
Je me suis re-déplacé là-bas, le gars m’a dit d’insister parce que j’étais parfaitement qualifiée, au deuxième mail envoyé (resté lui aussi sans réponse) je me suis dit qu’ils étaient absolument pas sérieux dans cette boite.

Et que je me taperai pas (encore) une équipe à moitié foireuse.

Rien à foutre de la crise. On peut pas tout accepter sous pretexte que c'est la merde. Faut résister !

D’ailleurs dans mon ancienne boite, la pdg a pété un câble et a viré (forcé à démissionner plutôt) tout le reste de l’équipe qui posait problème, mon boss manipulateur narcissique, monsieur parfait, et la nana qui m’a remplacée (embrigadée malgré elle dans leurs conneries)

Quel gâchis…

Du coup, pour m’évader de cette inertie de recherche d’emploi, j’ai rejoint Sista en presqu’île histoire de faire les soldes, un peu, et de participer à l’opé blogesque Kusmi Tea.

kusmi_6.jpg


Opé efficace et girly.
Basé sur le bien être avec manucure à même le magasin, douceurs Gü pour les gourmandes et dégustation de thé (évidemment)
Aucun mec (blogeur, je parle pas du vendeur) pour relever le taux d’hormones (et je peux pas croire que les mecs n’aiment pas le thé)
Donc rien de très rock’n’roll.
Encore moins concernant les blogeuses lyonnaises qui rivalisent et gagnent largement en pétasserie que les Parisiennes.
Mais haut la main même.

En fait non pire, je pense que si elles le pouvaient elles se baiseraient elles-mêmes…

La seule avec qui j’ai croisé un regard bienveillant et plein de curiosité envers ses congénères parlait anglais… Peut-être lyonnaise d’adoption comme moi je ne saurais jamais, je n’ai pas pu lui parler (c’est la splendide asiat sur la photo)

kusmi_1.png

kusmi_2.png


J’ai pas vécu ça à Paris, Sista ne m’en voudra pas si je dis d’elle qu’elle a le cœur parisien, et cet esprit solidaire, typique aux filles intelligentes.
Tout comme je crois que Virginie a le même esprit (première impression) (moi aussi j’adore le chocolat au fait) et les autres timides qui auraient éventuellement du potentiel (du moins j’espère)

Parce que c’est surtout ça le but des opé, pas (que) de se faire de la thune avec des articles rémunérés, ou de partir les bras chargés de cadeaux (comme si on était un ultra VIP) mais bien de faire perdurer dans la vraie vie l’esprit des blogs du départ, de la liberté d’expression, de la COMMUNICATION, et des amitiés profondes qui en découlent.

Il n’y aurait donc que deux vraies femmes blogeuses made in Lyon, des meufs des vraies, des qu’il faut connaître et avec qui vous regretterez jamais de passer un peu de temps ? (genre Sasa et Sista) Alors où sont passées les autres lyonnaises qui rugissent de verve et de bonheur ?

(plus une nouvellement lyonnaise comme moi) (dont je ne sais pas si elle veut de la pub) (on se voit la semaine prochaine d’ailleurs pour du tricotage) (et je ramène la bouteille) (pas du thé stp)


Bon et puis aussi, j’ai été pourrie gâtée (encore merci ma sista)

derby_aniel.jpg

15/01/2013

Once upon a time

Alors autant la semaine dernière j’étais ouverte au débat, au compromis.
Au principe fraternel d’écoute et de compréhension d’un avis différent du mien.

Aujourd’hui j’hésite entre des claques dans la gueule et l’envie de pleurer.
Et il n’est plus question d’inventer un sous mariage gay.
Le mariage pour tous !
Point barre.

Je suis outrée par ce que j’ai vu dimanche.
Entendu.

J’ai comme une honte qui est montée d’un coup vis-à-vis de ces hommes et ces femmes bien comme il faut.
Qui se sentent tellement normaux.

Leur amour de Dieu qui a nourri leur haine des autres au lieu de l’inverse.

J’ai honte de ces chrétiens qui ont la nostalgie de l’ordre et de l’inquisition.
Honte d’une partie de la France qui préfère jeter un million d’euros par les fenêtres pas pour défendre un droit mais pour en interdire un fondamentalement égalitaire à d’autres.
Honte de ce sursaut religieux excusant la haine basse d’une peur infantile et immature de la différence.

Honte d’y avoir vu Simone Veil.
Grabataire ou non : sale traîtresse Simone !
Merde quoi !
T'as oublié ??
Les mêmes arguments grossiers, malveillants et poussiéreux dont on a affublé les femmes quand elles ont eu le droit de voter, d’être libérées financièrement de leurs maris, de travailler ou d’avorter !

Les mêmes excuses à deux balles !
Les mêmes craintes parfaitement infondées.

Simone putain mais merde t'y étais toi !

Et puis que la politique d’extrême droite soit présente, ok, normal. Au final ce sont bien les seuls à rester réellement égaux à eux-mêmes.
Mais l’Ump !???
Copé !?
C’est quoi leur but ? à part diviser les Français par des propos injurieux, racistes et homophobes sans même plus chercher à se cacher ou à se comporter comme des vrais hommes politiques c’est-à-dire en mesurant leurs mots ! En toute objectivité et humanité. Parce que c’est leur boulot ça !
Ils ne sont pas acteur belgo-russe ou musicien dans un groupe de punk à chien.
J’ai honte pour eux.

J’ai honte de voir l’église s’inviter à un débat laïc, civil, et prôner la haine et la différence.
J’ai honte pour ces gens qui estiment au nom d’un dogme pourrissant que tous les hommes ne sont pas libres et égaux en droit.

Avec aucun argument intelligent ou crédible, que des contre vérités et des fantasmes de chaos et d’apocalypse comme la plus vulgaire des sectes peut nous affubler avant de prédire sa fin du monde !

J’ai honte de la violence qu’ils envoient à la gueule des enfants d’homo et de famille monoparentale, et des adoptés, ceux-là même qu’ils prétendent vouloir défendre !

Et j’ai encore plus honte pour eux car ils sont français !
Qu'ils salissent notre devise !
Et se la sont mise dans le cul bien profond !

Bref.

Cette loi va passer.

Et je serais fière d’être née en France, je soutiendrais François Hollande (même s’il devenait un piètre président pour le reste au final) et le remercierais de nous avoir fait avancer, ÉVOLUER, au moins sur ce point.

Et si un jour l’UMP décadente revenait et se faisait le malin plaisir de supprimer les droits élémentaires durement acquis (et que la France a promis à TOUS ses concitoyens) et bien moi je ne partirai pas, oh non.

Je résisterai !

(et je ne serai pas seule)


L'ÉGALITÉ ! (pour tous) (bordel)


72196_10151363844339311_1279128375_n.jpg

19:07 Publié dans buzz | Lien permanent | Commentaires (6)

13/01/2013

(particulièrement aujourd'hui)

Image 1.png

09:37 Publié dans buzz | Tags : mariage pour tous | Lien permanent | Commentaires (0)

08/01/2013

L’égalité pour tous

On était tranquille en famille au restau.
Entre le choix du vin.
Les critiques habituelles de chaises trop dures.
Des plats qui arrivent trop tièdes.

La France râleuse quoi.

Et puis je sais pas comment c’est arrivé mais la discussion a viré sur le mariage pour tous.
Pas longtemps en fait.
Le "de toute façon ce sont des dégénérés" a clos le débat tout de suite.

C’était ni par la mamie, ni par les parents.
Non, des de notre âge.

C’est marrant ces gens qui estiment qu’ils sont supérieurs à d’autres.
C'est vraiment ça le problème de l’humanité.

Les musulmans et leurs mécréants.
Les juifs et leur idée du peuple élu.
Les cathos entre l’inquisition et la sur-évangélisation des peuples "indigènes".
Hitler et sa race supérieur…

Y en a d’autre hein (là je résume très grossièrement)

Je peux comprendre qu’on ne soit pas d’accord, à la limite.
Qu’on bloque sur le nom "mariage" par exemple, qu’on pourrait re-nommer l’union civile par compromis concernant le mariage civile donc et garder le mot mariage pour l’église.
Si c’est juste un problème sémantique (et philosophique)

Ensuite tout le monde a le doit de s’exprimer là-dessus évidemment.

En revanche la haine…
Quand je vois ces hystériques dans la rue qui jugent alors qu’ils ne devraient point juger, qui jettent la pierre alors qu’ils ne sont pas sensés jeter la première… et quand je les entends à ma table, dans la rue ou à la télé affirmer (histoire de pas passer pour des crétins surtout) ne pas être homophobes malgré leur rage de l’autre ça me fait quand même vachement rigoler.

Parce que sincèrement de quels droits ils peuvent décider eux de la vie d’autres êtres humains qui n’auraient pas le droit aux mêmes traitements qu’eux sous prétextes de la différence ou d’un autre système de pensée ?

Et puis est-ce qu’ils se sont regardés avant dans un miroir concernant l’héritage historique de la famille chrétienne lambda en France ?
Les incestes, les mariages consanguins pour l’argent, pour le patrimoine, les maîtresses, les enfants bâtards…

Fais ce que je dis pas ce que je fais.

Sans compter la réapparition du diable dans les discours ici et là.


En plus je pense que la laïcité (notre pays démocratique) leur laisse à tous, et pas qu’aux cathos, la liberté de culte. La liberté de penser. Ils ne sont pas (ou plus) persécutés… Donc cette manif contre le mariage pour tous c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité.

Parce que la laïcité elle, contrairement à la religion, admet tous les hommes libres et égaux.

Absolument tous…

(sortez un peu de la petite France et aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, dans certains pays je vous assure que vous allez être reçus)

Maintenant je voudrais bien les entendre un peu plus les cathos progressistes et humanistes (et les autres croyants) qui aiment eux, vraiment leurs prochains comme eux-mêmes.
Qui respectent simplement les autres, tels qu’ils sont.

Et ceux qui mettent l’amour comme véritable ciment du mariage.

Plutôt que la jalousie et la haine vulgaire et crasse de son voisin.

19:41 Publié dans buzz | Lien permanent | Commentaires (2)

21/12/2012

éternel recommencement

Faudra que quelqu’un m’explique pourquoi le jour de la journée de l’orgasme tombe le jour de la fin du monde.
Mais bon.

Peut-être que trop d’orgasmes le même jour pourraient créer un tremblement de terre.

Enfin tout dépend des orgasmes bien entendu…